En quête d’adrénaline!

Jour 18:
Nous nous mettons en route de grand matin pour une journée tant attendue de canyoning! Spoiler alert: cette journée commença dans un canyon et finit dans un hélicopter… mais, pas d’inquiétude, tout le monde s’en sort indemne pour finir!
Reprenons au commencement… Nous arrivons au site le matin où nous rencontrons notre groupe pour la journée: Dan, notre guide très sympathique, Julia et son mari, des quinquagénaires qui ont l’air de ne pas savoir dans quoi ils s’embarquent (surtout Julia) et deux hommes qui vous nous accompagner pour auditer la compagnie! Après une introduction, une route de 40 minutes sur un chemin rocailleux, un essayage de combinaison extrêmemnt sexy et une ascension de 40 minutes vers le sommet du canyon, nous voilà partis! On commence par une descente en rappel de 10 mètres assez impressionnante et très sympa! Ensuite, l’étape suivante est l’une des plus périlleuses de la journée: une glissade de 10 mètres de haut dans une cascade. On savait qu’il y aurait une glissade du genre mais on ne pouvait imaginer qu’elle serait aussi impressionnante… On a la possibilité de ne pas faire la glissade et de descendre en rappel, ce que Julia choisit sagement de faire mais, évidemment, nous n’écoutons que notre courage et nous lançons bravement! Le guide nous a bien expliqué la position à adopter en insistant sur l’importance d’éviter un faux mouvement, faute de quoi la blessure est assurée… Soufiane se lance en premier et semble intact, Laura le suit. En réalité, Soufiane a probablement oublié de « serrer la peanut » (c’est l’image utilisée par le guide pour expliquer le gainage au niveau de la ceinture abdominale lors de la descente) et il a très mal au dos après la descente: impossible de continuer le canyoning. Après une rapide auscultation, le guide et Laura s’orientent plutôt vers une atteinte musculaire et décident d’extraire Soufiane du canyon. S’ensuit pour lui ce qui ressemble à un chelin de croix, bien aidé pour le guide et les auditeurs (nage assistée dans la rivière, rappel pour remonter les pentes verticales du canyon). Finalement, cerise sur le gateau, il est décidé de faire appel à un hélicoptère pour transférer le grand blessé du canyon vers le centre médical le plus proche. Après plusieurs heures d’attentes (moins glamour que dans les films), l’hélicoptère arrive enfin! Les infirmières donnent d’emblée 2 mg de morphine en intraveineux à Soufiane (qui, grâce à ça, se sent soudain capable de redescendre la montage en courant!) et l’installent dans l’hélico. Elles proposent à Laura de l’accompagner – pour son plus grand bonheur – et nous bénéficions donc d’un survol (aux frais du contribuable Néo-Zéalndais) d’une des plus belles régions de NZ! Après 2 heures passées à la clinique locale, nous voilà rassurés, le médecin s’oriente également vers une contracture musculaire et prescrit à Soufiane du repos et des anti-douleurs. Plus de peur que de mal donc! Nous décidons donc de célébrer cela en nous offrant un petit repas et une petite bière dans un pub local, un régal!

Jours 19 & 20:
Pour le lendemain, nous hésitions initialement entre une randonnée de 5 heures impliquant d’aller avec notre veaulide sur une route rocailleuse et traversée par de multiples cours d’eau ou bien une journée plus tranquille agrémentée d’une dégustation de vins. L’incident nous a sortis de ce choix cornélien et nous avons opté – ô surprise – pour le pinard! Direction Rippon, un des rares vignobles autour du lac Wanaka bénéficiant d’une vue imprenable sur le lac et les montagnes environnantes. Fun fact: en NZ, beaucoup de gens organisent leur mariage dans des vignobles ce qui était le cas lorsque nous y étions – arrivée des mariés en hélico (la base) et des invités dans des dizaines de bus. Nous nous sommes contentés de la dégustation gratuite et avons cédé à la tentation d’emporter un Sauvignon Blanc.

p1000685

Ensuite, route vers Queenstown, ville beaucoup plus grande également située au bord d’un lac bordé par des montagnes.

p1000716Le jour suivant, nous avons décidé de troquer le saut en aprachute initialement prévu contre une activité plus douce pour le dos de Souf… : un spa à la japonaise, des Onsen, avec vue sur la vallée en prime!

p1000690

Pour tout de même avoir notre quota d’adrénaline, nous avons ensuite pris un téléphérique nous amenant sur les hauteurs de Queenstown où nous avons dévalé les pentes sur une « luge »!

Anticipant notre trek de 3 jours dans des conditions culinaires ascétiques, nous nous sommes fait plaisir avec deux restos néo-zélandais/cuisine du Pacifique/malaisiens qui ont ravi nos papilles!

p1000712

Jours 21 à 23:
C’est parti pour le Routeburn Track, un des moments les plus attendus de notre voyage! Et pour cause, c’est un trek de 3 jours reconnus comme l’un des plus beaux de Nouvelle-Zélande. Nous sommes chanceux car le temps est avec nous (ce qui visiblement cet été est plutôt l’exception que la règle). Mises à part les deux nuits dans des dortoirs au confort rudimentaire, « bercés » par des ronflement coréens, nous avons vécu 3 jours magnifiques, parcourant des paysages très divers (forêts tropicales, montagnes enneigées, cascades, vallées où serpentent des rivières… de vrais décors de films!) Les photos parleront mieux qu’un long discours. Et, heureusement, Soufiane, bien aidé par les anti-douleurs, a pu faire le trek jusqu’au bout.

p1000748p1000738p1000735p1000789p1000794p1000773p1000780

Chambre au confort inégalable!p1000759p1000834-1p1000769

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s